WhatDoWeEat; Taste me, Love me, Kill me
Bonjour et Bienvenue sur What Do We Eat !
C'est pas votre truc de suivre les livres à la lettre ? Tant mieux... Nous non plus !

ll Aro - Carlisle Cullen - Sam Uley - Charlie Swan - Mike Newton - Jessica Stanley - Eric Yorkie - Caius - Marcus - Alec - Jane - Sulpicia - Embry - Quil ll

!! DISPONIBLES !! Et pleins d'autres encore.




 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une histoire qui restera a tout jamais en moi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Hybride; I'm weird I know...

avatar


Regarde comme j'suis bavard : 157 Happy to be here : 17/01/2010
Mon âge ? : 24

That's what I am
C'est le bordel complet :

MessageSujet: Une histoire qui restera a tout jamais en moi   Mer 17 Fév - 14:48

« Mon cher journal ... »



Je t'écris afin de ne pas oublier une triste histoire. Mon histoire. Bien sûr, ma mémoire est encore bonne et fraiche mais j'ai envie de connaître tous les détails de mon passé. Et si je me continuais à
vieillir si rapidement ? Ce journal serait la preuve unique d'une existence sur terre. Mon existence. Avant toute chose, je m'excuse si tu n'es pas le premier à qui je me confie, mais dans les bois je me
suis fait ce que les humains appellent des amis. Du moins, c'est le terme qui s'en approche le plus. Ces loups sont non seulement des confidents, mais aussi les seuls êtres qui me tiennent compagnie dans cette forêt. Mais nous en reviendrons plus tard si tu veux bien. Remontons le cours de ma courte existence un peu plus de trois ans plus tôt, le jour de ma naissance qui reste gravé dans ma mémoire à tout jamais, comme si c'était à peine hier.



Septembre 2006.



Mes souvenirs d'avant ma naissance, bien que flous et confus sont restés gravés à tout jamais dans ma mémoire. Je me souviens de cet endroit tiède dans lequel je me sentais bien. Mais cela ne pouvait durer éternellement. Je grandissais tellement vite. Si je ne sortait pas rapidement du ventre de ma mère, j'allais finir par la détruire et je ne souhaitais en aucun cas la blesser ou la faire souffrir. Je me souviens cependant de cette présence extérieure qui me chantonnait des berceuses. De mon père et de sa voix sonnant comme des carillons de cristal qui s'inquiétait pour la santé de ma maman. De la douce voix de celle-ci qui suppliait son fiancé de me jouer des morceaux de violon. Je n'ai jamais vu à quoi cela ressemble, mais le son était tellement agréable quand papa cédait à maman et acceptait de jouer des douces mélodies tantôt mélancoliques et romantiques, tantôt festives et heureuse. Mais je sentais bien que celui-ci n'était pas très à l'aise quand ma douce maman parlait de ma naissance comme si cela était naturel. Pour lui, j'étais une chose dangereuse et nuisible, pouvant tuer la seule femme qu'il n'ait jamais aimé. Le soir, lorsque maman
s'endormait, je l'entendais pleurer en silence et murmurer des choses telles que « Pourquoi ? Pourquoi a t'il fallut cela ? Pourquoi suis-je une telle créature ? Je suis en train de créer moi même un monstre et je n'arrive pas à l'en empêcher. Elle semble tellement heureuse quand elle en parle. Mais se rend-elle compte qu'il va la tuer ? » Parfois, il me confiait ses peurs et me disais à quel point il regrettait de ne plus être un humain pour nous rendre heureuses, ma mère et moi. Il me racontait ce qu'on aurait fait dans l'insouciance et le bonheur. Il me parlait de fêtes foraines, de gigantesques parties de cache-cache, de déguisements de princesse si j'avais été une fille ou de jeux de bagarre si j'étais un garçon, de premiers amours, d'école, d'argent de poche, de contes de fées qu'il aurait aimé me raconter avant que je m'endorme et de plein d'autres choses qui sonnaient comme merveilleuses à mes petites oreilles. Et pourtant, j'étais certainement la mieux placée pour savoir que ce monde était bien loin de moi. Je ne savais pas à quoi ressemblait l'extérieur, mais je savais déjà que j'étais différente des autres. Quelque chose qui allait peut-être prendre une existence contre la sienne. Quelque chose qu'il fallait à tout pris cacher. Quelque chose de plus fort que les autres humains. Quelque chose qui se nourrissait essentiellement de sang. Une créature
abominable qui ne mériterait pas d'avoir été conçue.





Dernière édition par Lydia Emily Larsen le Mer 17 Fév - 14:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hybride; I'm weird I know...

avatar


Regarde comme j'suis bavard : 157 Happy to be here : 17/01/2010
Mon âge ? : 24

That's what I am
C'est le bordel complet :

MessageSujet: Re: Une histoire qui restera a tout jamais en moi   Mer 17 Fév - 14:51

Décembre 2006.




Tout a commencé ce jour glacial de décembre dans une chambre d'un vieil hôpital désaffecté, dans la ville de Nome en Alaska. Tout le bâtiment semblait calme et silencieux, à l'exception d'une pièce fermée à double tour de laquelle on pouvait entendre une voix d'homme murmurer des choses à une autre personne en semblant vouloir la rassurer ainsi qu'une réponse à peine audible provenant d'une douce voix féminine. Puis plus rien. L'homme devait certainement être en train de pleurer car il savait que cet enfant allait tuer son épouse d'ici quelques heures à peine. Vers huit heures du matin, le vampire tira les rideaux de la chambre ou était assoupie sa femme et ouvrit la fenêtre comme pour lui laisser profiter une dernière fois de l'air glacé de l'hiver. Bien que celle-ci semble sûre d'elle en voulant mettre au monde son enfant quitte à en payer de sa vie, elle semblait réaliser à quel point ce monde lui avait été cher. Son mari à son chevet ne parlait plus. Il était déjà anéantit par ce qui allait suivre. Comme pour le rassurer, celle-ci lui attrapa sa main dure et froide et lui dit ces mots qui furent certainement les derniers dans un souffle.

«William. S'il m'arrive quoi que ce soit, je veux que tu prennes soin de
cet enfant comme tu l'as toujours fait avec moi. Je veux qu'il
grandisse heureux ... Je .... Ne veux pas qu'il ... devienne un
monstre. William ... Promets-le moi ... Il arrive.»




C'est avec les yeux remplis de larmes que le père accepta de tenir cette promesse envers sa femme. Il devait la rassurer et ne pas la stresser plus qu'elle ne l'était, sinon il risquait de la tuer. Serrant sa main tellement fort qu'un bruit désagréable de craquement d'os et de poignet cassé se fit entendre, William savait qu'il mentait. Si sa femme en venait à mourir, il tuerai l'enfant et se suiciderait juste après. Il ne pouvait pas continuer de vivre sans elle, et élever le ou la responsable de sa mort. Tandis que toutes les larmes de son corps coulaient sur les joues de son bien aimé, Catherine concentra toutes ses dernières forces à la mise au monde de cet enfant. Ayant eu
quelques expériences en médecine, William attrapa la chose, coupa le cordon médical et posa ce petit être dans une bassine d'eau tiède avec autant de précaution que si ce dernier n'était autre qu'un sac à patates. Se forçant de ne pas regarder ce dernier, sans se soucier de savoir à quoi
il ressemblait et si c'était un garçon ou une fille, le vampire se précipita à nouveau au chevet de son épouse. Contrairement aux draps qui étaient presque entièrement rouges et sentaient une délicieuse odeur de sang à plein nez, la jeune humaine était blanche comme la neige et rigide comme un cadavre. Non. Elle ne pouvait pas abandonner son mari ainsi. Hurlant son nom de toutes ses forces jusqu'à ce que le soleil de midi ne se montre dans le ciel, celui-ci vit bien qu'elle ne bougerait plus à tout jamais.


« Tu n'es qu'un monstre. Maintenant, tu vas payer pour la souffrance que tu m'as infligée. »



Se dirigeant vers la bassine, le jeune père donna un violent coup de pied dans la bassine qui se renversa entièrement sur le sol avec l'enfant. D'un geste violent, il la prit dans ses bras et sortit de ce sinistre hôpital pour aller le tuer loin de sa mère. Se dirigeant vers les bois, ce dernier le lâcha d'un geste brusque à terre et décida de le tuer en l'étranglant de toutes ses forces. Seulement, une chose étrange se produit. L'enfant qui jusque alors ne s'était guère manifesté regarda son père droit dans les yeux et lui fit un sourire franc et plein de confiance. Des yeux marrons, vivants et pleins de vie. La même couleur que les siens dans le passé, du temps où il était encore humain. La petite s'approcha de son père et tendit les bras dans sa direction, comme pour qu'il la porte dans ses bras. Reculant en voyant la beauté de sa fille et son regard si insouciant, le père sembla hésiter.
Devait-il la tuer maintenant ou la laisser vivre ? Après tout, s'il tuait cette gamine, tous les derniers efforts de sa femme seraient réduits à néant. Essuyant ses larmes, le père fit quelque chose que
jamais il n'aurait pensé être capable de faire : Il souleva le bébé du sol et la serra fort dans ses bras avant de l'y reposer le plus doucement possible. Lui adressant un sourire triste, celui-ci s'inclina
devant elle et prononça un faible « Au revoir ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hybride; I'm weird I know...

avatar


Regarde comme j'suis bavard : 157 Happy to be here : 17/01/2010
Mon âge ? : 24

That's what I am
C'est le bordel complet :

MessageSujet: Re: Une histoire qui restera a tout jamais en moi   Mer 17 Fév - 14:56

Décembre 2008.





Cela fait exactement deux ans que je suis née. J'ai appris à vivre en suivant mes instincts, bien que les premiers temps furent très durs quand je venais de naître. A tel point que j'en venais à manger tout ce qu'il me passait sous la main. Que ce soit des insectes, des rongeurs, des petits animaux ou des fleurs. Tout y passait. Heureusement, en grandissant j'ai appris à aimer et respecter les animaux. Alors, je me suis tourné vers une nouvelle proie beaucoup plus appétissante et facile à traquer : Les humains. Si mes souvenirs sont bons, ma mère en était une elle aussi. Ça te parait certainement répugnant cher journal, et je te comprends. Mais depuis que j'ai goûté la chair humaine, je ne peux plus me contrôler. De toute façon, je ne me résous pas à faire encore du mal aux animaux car c'est eux les seuls êtres encore capables de me tenir compagnie. Sans les loups, je serai morte de froid quand j'étais petite, car c'est eux qui sont venus me tenir chaud. Ça va vous
paraître étrange, mais je pense avoir une sorte de don qui me permette de communiquer aux animaux. Non, je ne leur parle pas, ceci est ridicule. Mais je parviens à leur communiquer mes émotions et à comprendre les leurs. Je peux aussi leur demander de faire des choses pour moi comme me ramener du bois et ils le font sans aucun problème. Ils m'ont aidée à construire une cabane. Mais il fait encore trop froid ici. Je pense que je vais essayer de convaincre un troupeau de rênes de m'emmener loin d'ici quand j'aurais suffisamment de forces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hybride; I'm weird I know...

avatar


Regarde comme j'suis bavard : 157 Happy to be here : 17/01/2010
Mon âge ? : 24

That's what I am
C'est le bordel complet :

MessageSujet: Re: Une histoire qui restera a tout jamais en moi   Mer 17 Fév - 14:57

3 novembre 2009.





Le troupeau de rênes est enfin prêt à partir. Nous allons certainement paraître étranges aux yeux des humains s'ils nous voient. Peut-être voudront-ils nous chasser, c'est pourquoi il faudra être vigilants. Je ne veux pas encore perdre des êtres qui me sont chers. J'espère que les rênes tiendront le coup avec la chaleur. A moins qu'elles ne se relaient avec d'autres pour me porter sur leur dos. Quoi qu'il en soit, me voilà partie pour une ville lointaine et bien plus chaleureuse.


27 novembre 2009.





Je suis enfin arrivée. Le trajet était censé être plus long, mais les rêne se refusaient à aller plus loin. C'est étrange. Heureusement que j'ai appris à lire un peu grâce à quelques manuels volés chez les
humains. Je sais que la ville dans laquelle je vais s'appelle «PHORQUE.» ou quelque chose du genre. Le temps ici est humide, mais c'est supportable. Ici, il ne neige pas ou plus. Étrange pour un mois de janvier. Hier soir, lorsque nous sommes arrivés, nous avons perdu un de nos compagnons rênes qui s'est fait dévorer par une bête. Un loup ? Non, cette chose semble bien plus grande que ça, vu comment ce dernier a été amoché. Toujours est-il que je vais devoir rester sur mes gardes dans cette forêt. Car si ça se trouve, cette chose n'est même pas un animal. A l'aide de quelques planches et fougères, je me suis construit une petite cabane dans laquelle je vais habiter. Je ne sais pas à quoi m'attendre dans cette ville, mais on verra bien. Dans tous les cas, l'hiver sera beaucoup plus doux et supportable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une histoire qui restera a tout jamais en moi   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une histoire qui restera a tout jamais en moi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WhatDoWeEat; Taste me, Love me, Kill me :: 
Espace communication
 :: Dear Diary; Today I... :: Lidya Emily Larsen
-