WhatDoWeEat; Taste me, Love me, Kill me
Bonjour et Bienvenue sur What Do We Eat !
C'est pas votre truc de suivre les livres à la lettre ? Tant mieux... Nous non plus !

ll Aro - Carlisle Cullen - Sam Uley - Charlie Swan - Mike Newton - Jessica Stanley - Eric Yorkie - Caius - Marcus - Alec - Jane - Sulpicia - Embry - Quil ll

!! DISPONIBLES !! Et pleins d'autres encore.




 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 • Dawn ~[ The Host Of Seraphim ]~ .: T :.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Co-admin; T'as un problème ? Hein hein hein ?

Co-admin; T'as un problème ? Hein hein hein ?
avatar


Regarde comme j'suis bavard : 172 Happy to be here : 12/01/2010
Mon âge ? : 27
Where I'm from : Somewhere... Beyond the sea. ♪ *PAN* Dans vos pensées... AHAH ! Avouez que vous pensiez à moi !

That's what I am
C'est le bordel complet :

MessageSujet: • Dawn ~[ The Host Of Seraphim ]~ .: T :.   Mer 27 Jan - 1:11

    Sujet : The Host Of Seraphim
    Personnages : Dawn E. McAlister - Démétri Volturi
    Statut : Terminé
    Débuté le : Mardi 26 Janvier 2010
    Achevé le : Mardi 16 Février 2010

Je venais de quitter le champ de bataille. Enfin quitter... Peut être que le mot exact serait enfuir. Ou plutôt échapper. Totalement incapable de choisir un camp, j’avais préféré partir avec la source de tous mes doutes... Qu’est-ce qu’il m’avait pris ? Je me haïssais pour ce que je venais de faire. J’avais préféré sauver la vie d’un ennemi et laisser ma famille dans le pétrin au lieu de prendre le dessus sur moi et de combattre pour ceux que j’avais choisis en y allant. Étais-je si faible que ça ? Il fallait croire que oui. Maintenant, j’étais sous forme loup et j’utilisais toute l’énergie de ses pattes pour galoper le plus rapidement possible. Le bras de mon vampire dans la gueule – j’ignorais même son nom ! – pour l’empêcher de tomber, je le ramenais dans ma villa pour le soigner et m’occuper de lui... Je ne pouvais pas le laisser mourir. Je venais juste de le trouver, comment aurais-je pu le laisser tomber aussi vite ? Impossible. Que ça lui plaise ou non – que ça ME plaise ou non – il était le centre de mon monde. Et je n’arrivais pas encore à me faire à cette idée. Dieu que je pouvais être stupide !

Finalement, la villa fut en vue. Je ralentis instinctivement et contourna la piscine. J’avais laissé les clés de la porte dans mon casier à l’hôpital, sachant que je les aurai perdus si j’avais eu à me transformer. Cependant, j’avais prévu la possibilité, et il n’y avait aucune alarme gardant la maison. A l’aide de mon museau, je fis coulisser la baie vitrée en le coinçant avec la poignée, et la serrure céda dans un cliquetis aigu. Mes oreilles se rabattirent automatiquement sur mon crâne, mon ouïe de loup très sensible aux sons aigus. Je détestais ça. Sans perdre une seconde, je pénétrai à l’intérieur. Le sol, pourtant chauffé, me sembla froid sous mes grosses pattes d’animal alors que je m’avançai pour faire glisser le vampire sur le canapé. Son corps froid tomba sur les coussins avec un bruit mat, et j’observai son visage pendant quelques secondes... Avant de me dire qu’il ne serait pas rassuré si en reprenant conscience, la première chose qu’il verrait serait moi sous forme loup. Les vampires n’étaient pas connus pour leur franche camaraderie avec les lycans.

Je dus me faire violence pour m’éclipser dans ma chambre reprendre forme humaine et laisser ainsi mon vampire sans surveillance quelques secondes. Je m’habillai à vitesse vampirique très simplement, une chemise noire et un pantalon de la même couleur feraient l’affaire et retournai aussi vite près du carnivore. Je m’assis près de lui et, baigné par la douce lueur naturelle, je pus enfin le contempler tout mon saoul. Ses cheveux étaient blond cendré, mis dans une pagaille qui ne devait pas être totalement due à la bataille. Les yeux fermés, je ne pouvais distinguer leur couleur mais la couleur sombre de sa peau autour d’eux supposait qu’il allait avoir faim en se réveillant. Heureusement que j’avais du sang dans le frigo. Son visage était assez anguleux mais inconscient – il semblait même endormi – ses traits étaient doux mais crispés, sans doute à cause de la douleur de ses blessures.

Blessures... Je laissai ma conscience professionnelle prendre le dessus sur moi. Avec un léger froncement de sourcil, j’examinai rapidement celles-ci, bien qu’elles soient en grande partie résorbées grâce à l’incroyable capacité de régénération vampirique. D’un léger effleurement, je vérifiai que ses côtes s’étaient correctement remises – il aurait fallu les recasser sinon – mais s’il était possible de les casser, les os des vampires étaient plus difficiles à déplacer car la totalité de leurs corps était figée dans le marbre. Je profitai de son inconscience pour lui remettre son épaule déboîtée, non sans culpabiliser de lui faire mal. Je soignai du mieux que je pus ses autres blessures, mais c'était un vampire, il n'avait pas besoin de moi pour s'en remettre. Ma poitrine se levait et s’abaissait au rythme de ma respiration inutile, mais qui me permettait de m’enivrer de son odeur. Il sentait le loup, le sang, le vampire et la bataille mais je m’en fichais. Loin des fracas des combats, je commençais à sombrer dans la douce béatitude des êtres imprégnés. Il me semblait que j’aurai pu rester l’éternité près de lui. Me rendant compte de mon état on ne peut plus pitoyable, je me ressaisis. Non mais franchement ! Je devenais vraiment dingue. Souhaitant me changer les idées et me séparer de cet horrible état léthargique, je me levai et allai préparer quelque chose à boire au carnivore qui squattait son salon. C’est qu’il allait avoir faim l’animal...

N’aimant pas les murs et les espaces clos, aucune véritable séparation ne venait diviser la cuisine et le salon, et je pouvais ainsi surveiller mon petit vampire du coin de l’œil. J’attrapai une poche de sang humaine chipée à l’hôpital – on a tous nos petits défauts – et versai le liquide dans uns tasse pour le faire réchauffer au micro-onde. Dieu bénisse cette invention merveilleuse. Le sang froid, même humain, avait un goût assez mauvais. Les sens aux aguets, il risquait de me sauter dessus après tout, il n’était pas imprégné lui, je retournai dans le salon et déposai la tasse fumante sur la table, attendant sagement le réveil du beau au bois dormant. L’odeur du sang me brûlait la gorge, mais j’étais trop concentrée sur lui pour m’en soucier. Je m’assis sur un fauteuil en face du canapé, la table basse nous séparant, et l’observai sans un bruit. Mais qu’est-ce que j’allais faire de lui ?


Dernière édition par Dawn E. McAlister le Mar 16 Fév - 19:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Volturi; We're mean & we love it

avatar


Regarde comme j'suis bavard : 17 Happy to be here : 25/01/2010

MessageSujet: Re: • Dawn ~[ The Host Of Seraphim ]~ .: T :.   Mer 27 Jan - 16:11

Woua !
Je ne m'étais jamais retrouvé soul dans ma vie d'humain, mais j'étais presque sur que l'état dans lequel je me trouvais en cet instant précis devait fortement y ressembler. Non, c'était pire.
J'avais l'impression qu'on m'avais aplatit, empêchant mes poumons de fonctionner. Non pas que j'en avais réellement besoin, mais j'avais toujours apprécié avoir l'apparence d'un humain, et je craignais que se ne soit plus du tout le cas.
Ce végétarien allait me le payer... Je sentais le sang séché sur mon visage et quelque os déplacés qui s'étaient remis en place, mais pas assez vite pour que je puisse exploser la tête du Jasper.

Je n'avais pas ouvert les yeux depuis que j'avais atterri sur le sol après un vol plané beaucoup trop rapide. J'étais persuadé que mes tripes, mon estomac enfin tous mes organes vitaux qui ne me servaient plus à rien depuis des lustres, avaient changé de place.
Enfin ça, c'était le sentiment que j'avais eu avant de tomber dans les vapes... Comme une pauvre petite âme sans défense... Quel horreur !
Je me sentais faible, je savais en plus qu'Aro me punirait sévèrement pour ça, et que Jane aura ce regard qui signifierait " Tu vois que je suis meilleure que toi"... Rrrrr...
En cet instant précis je me détestais. Je devais me calmer et prendre sur moi...

Soudain, pour la première fois depuis que mon corps se soignait par lui même, c'est à dire il y a quelques minutes, je me rendis compte que j'étais bien loin de Volterra. J'étais à Forks, dans un endroit clos. Incroyable ! Jane n'avait pas eu la bonne idée de me ramener directement en Italie ! J'utilisais mon pouvoir afin de vérifier si elle était dans les parages, ou si elle avait eu la bonne idée de me laisser seul pendant que mademoiselle irait faire une promenade.
Elle n'était pas là. Quand je dis pas là, je voulais sous-entendre, pas là du tout. Elle n'avait jamais mis les pieds dans l'endroit dans lequel je me trouvais. Mais où était-elle celle là ?!
Mais OU est-ce que j'étais MOI ?!
Je m'obligeais à garder les paupières closes et deux odeurs parvinrent à mon redoutable odorat : du sang humain chaud posé à une distance très proche de la mienne, mais bizarrement, je ne sentait aucun humain. Oubliant la deuxième odeur, j'ouvris mes yeux, et me jetai sur la tasse qui était posée sur la table.
UNE tasse ?! Pour quelqu'un comme moi qui boit en moyenne des litres de sang en une journée !
Tan pis , je me contenterai de ça : je bus d'un seul trait, ne m'arrêtant qu'à la dernière goute. Mes pupilles devinrent plus rouges encore que d'habitude, j'avais encore soif et j'étais prêt à me jeter sur la deuxième odeur que j'avais identifié... Mais c'était impossible.
Je posai la tasse, avala la dernière gorgée et fixai celle qui m'avait ramené d'entre les morts.
Oui, il fallait être réaliste, Jane ne m'aurait jamais éloigné de la bataille, elle n'aurait pas manqué une occasion de se débarrasser de moi. Elle aurait laissé les végétariens et les cabots me neutraliser sans une once de culpabilité...

Mais qui était-elle ? Pourquoi m'avait-elle sauvé ?


Je dois vous remercier, je crois, dis-je de ma voix la plus polie en m'avançant vers elle. Mais je ne suis pas complètement naïf : qu'est-ce que vous voulez de moi ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Co-admin; T'as un problème ? Hein hein hein ?

Co-admin; T'as un problème ? Hein hein hein ?
avatar


Regarde comme j'suis bavard : 172 Happy to be here : 12/01/2010
Mon âge ? : 27
Where I'm from : Somewhere... Beyond the sea. ♪ *PAN* Dans vos pensées... AHAH ! Avouez que vous pensiez à moi !

That's what I am
C'est le bordel complet :

MessageSujet: Re: • Dawn ~[ The Host Of Seraphim ]~ .: T :.   Mer 27 Jan - 16:59

Je ne le quittais pas des yeux. Il fallait bien me l'avouer, j'étais inquiète... Je n'avais aucun moyen de savoir quand il allait se réveiller... SI il allait se réveiller. Il ne respirait pas. Ne bougeait pas. Avait la pâleur d'un mort. Fixé dans son immobilité vampirique, je ne pouvais qu'attendre, impuissante. Le seul son qui me parvenait était celui des os qui se remettaient peu à peu en place et même ça disparut au bout d'un moment. Puis, je le vis s'agiter... Enfin, une agitation vampirique, c'est-à-dire imperceptible pour les humains. Un léger froncement de sourcil, des yeux qui s'agitent sous ses paupières, une mâchoire qui se contracte sous sa peau. Brusquement, il fut réveiller et se jeta comme prévu sur le sang chaud. Heureusement que j'avais de la réserve, il allait en falloir des litres pour le nourrir. Je refoulai mon amusement au plus profond de moi et me contentai de l'observai, fascinée. Devais-je aller rechercher du sang tout de suite... ? Non, il devait surement avoir beaucoup de question à poser... Et ça, ça allait être la partie la plus difficile. Lui expliquer. Expliquer à un vampire un truc de loup... Aïe. Il but d'une traite le sang à sa disposition et se tourna brusquement vers moi... J'avais du sang, il pouvait bien le boire s'il le voulait, mais il était encore méfiant. Lentement, il s'avança vers moi et je le regardai s'avancer, immobile.
    Démétri : « Je dois vous remercier, je crois. Mais je ne suis pas complètement naïf : qu'est-ce que vous voulez de moi ? »

Ses yeux avaient retrouvé de leur éclat et il ne semblait pas souffrir... Tant mieux. Je n'étais pas sûre d'être capable de voir la souffrance s'inscrire sur ses traits une seconde supplémentaire... Je me trouvais totalement pitoyable. Elle était belle l'ancienne chasseuse de vampire, maintenant épris d'un membre de leur famille royale ! Maintenant, il allait falloir lui expliquer plusieurs choses... Enfin, lui expliquer serait facile, lui faire gober beaucoup moins. Je n'allais pas pouvoir lui dire de but en blanc que je ne voulais absolument rien de lui mais qu'il était en mesure de tout obtenir de moi... Déjà qu'il était perdu, inutile de lui infliger un choc de plus. Je ne pus m'empêche de l'observer d'un air sérieux pour vérifier si toutes ses blessures visibles étaient guéries ou sur la voie de la guérison. On était médecin, ou on ne l'était pas après tout. Je pris ma voix la plus calme et la plus douce possible, sans être maternelle. Je ne voulais pas l'effrayer.
    Dawn : « Vous semblez aller mieux... Vous pouvez vous détendre, aussi... 'étrange' que cela puisse vous paraître, je ne désire rien de vous. »

Enfin, pas vraiment. Je ne pouvais détacher mon regard de lui, observant ses réactions et les expressions de son visage. Il fallait que je choisisse mes mots avec soin si je voulais qu'il comprenne et qu'il saisisse l'importance de la chose. Mais d'abord, il devait encore être assoiffé, et un vampire qui a faim, c'était un vampire grognon. Déjà que ça allait être compliqué, autant mettre toutes les chances de son côté.
    Dawn : « Je vais vous chercher... autre chose à boire. Vos blessures ne doivent pas être tout à fait guéries donc... s'il vous plait, évitez de vous agiter. »

Il allait en avoir besoin. Non, je ne pouvais pas m'en empêcher, c'était plus fort que moi, il fallait que je prenne soin de lui. Je me levai et allai chercher... non, il valait mieux prendre la bouteille de deux litres cette fois. Devais-je prévoir de l'alcool à mélanger avec le sang pour faire passer la nouvelle ? Non, mauvaise idée. Je ne savais pas combien de litre il buvait par jour mais il valait mieux prévenir que guérir. J'attrapai la bouteille opaque tiède et l'amenai tranquillement à mon invité si je pouvais l'appeler ainsi. Je lui tendis la bouteille et reprit ma place initiale. Bon, par où commencer... ? Il devait certainement avoir une bonne centaine de question à me poser, et elles étaient légitimes. Restons calme. Avant de débuter les sujets qui fâchent, commençons par une présentation en règle.
    Dawn : « Je me nomme Dawn McAlister. Je vous ai amené chez moi, près de Forks... Vous êtes libre de partir quand vous le souhaitez, vous n'êtes pas prisonnier ici mais... Il y a certaines choses dont... j'aimerai vous parler avant, si vous le voulez bien. »

Bon. Je pense que je ne m'en étais pas trop mal sortie. Maintenant, il fallait que j'attende de voir sa réaction... Dans quoi est-ce que je m'étais encore fourrée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Volturi; We're mean & we love it

avatar


Regarde comme j'suis bavard : 17 Happy to be here : 25/01/2010

MessageSujet: Re: • Dawn ~[ The Host Of Seraphim ]~ .: T :.   Mer 27 Jan - 17:37

Elle me fixait.
Bizarrement, j'avais l'impression qu'elle n'avait fait que ça depuis la bataille.
Je ne pensais pas qu'elle me voudrait du mal, mais je dois dire qu'après l'autre, cet....Edward, je me montrait plus méfiant que jamais, au risque de paraître complètement paranoïaque.


Vous semblez aller mieux... Vous pouvez
vous détendre, aussi... 'étrange' que cela puisse vous paraître, je ne
désire rien de vous.

Elle ne désire rien de moi. Vraiment...

Je vais vous chercher... autre chose à
boire. Vos blessures ne doivent pas être tout à fait guéries donc...
s'il vous plait, évitez de vous agiter.


A boire oui... Bonne idée, je risquai de me jeter sur elle, et de le regretter fortement après.
Son sang devait être spécial... Le côté vampire : pour moi, c'était comme boire mon propre sang. Le côté loup : très drôle, si jamais cela m'arrivait, je ne pourrais plus jamais me regarder en face.
Elle ne me voulait pas de mal. Je crois.
Elle se comportait comme les femmes quand elles ont un enfant fragile. Comme une mère je crois... Elle s'inquiétait de ma santé. Elle voulait me garder en vie. Pourquoi ? Elle ne me connaissait pas. Qui voudrait garder une autre personne en vie, sans attendre quelque chose en retour ?
Une mère probablement... Mais je n'en ai jamais vraiment eu... Difficile de comprendre ce genre de relation.
Il existait un autre genre de relation entre deux personnes qui n'ont pas forcément un lien de parenté... Mais je me refusais d'y penser. Les coups de foudre n'existent pas. L'amour en un regard, c'est complètement absurde.


Je me nomme Dawn McAlister. Je vous ai
amené chez moi, près de Forks... Vous êtes libre de partir quand vous
le souhaitez, vous n'êtes pas prisonnier ici mais... Il y a certaines
choses dont... j'aimerai vous parler avant, si vous le voulez bien.



Okay... La première idée qui me traversa l'esprit était de partir attraper le premier avion en direction de l'Italie. Mais j'étais beaucoup trop intrigué. Mes restes humains m'obligeaient à ne pas bouger et à lui laisser sa chance de s'expliquer.
Je la fixais droit dans les yeux, attendant une explication.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Co-admin; T'as un problème ? Hein hein hein ?

Co-admin; T'as un problème ? Hein hein hein ?
avatar


Regarde comme j'suis bavard : 172 Happy to be here : 12/01/2010
Mon âge ? : 27
Where I'm from : Somewhere... Beyond the sea. ♪ *PAN* Dans vos pensées... AHAH ! Avouez que vous pensiez à moi !

That's what I am
C'est le bordel complet :

MessageSujet: Re: • Dawn ~[ The Host Of Seraphim ]~ .: T :.   Mer 27 Jan - 18:01

Il me fixait. Autant vous dire que j'avais le plus grand mal à me concentrer, même si je n'en montrait rien. Ses yeux sanglants étaient plus vifs, plus alertes et plus... intrigués ? Bon. A défaut de me répondre, il n'avait pas pris la fuite les jambes à son cou, c'était déjà ça... Je constatai avec un certaine étonnement que mieux il allait, moins j'étais irrésistiblement attiré vers lui. Peut être était-ce un moyen de savoir si son imprégné était en danger ou carrément mal en point. Une sorte d'instinct de survie. Je me détendis légèrement et cherchai dans mon esprit les mots justes... Qu'est-ce que j'allais bien pouvoir lui raconter ? ... et surtout, je commençais par quoi moi ?
    Dawn : « Vous devez vous en douter mais... Je suis une hybride, un croisement entre un vampire et un loup-garou. Ca implique que... je possède des caractéristiques des deux races, dont une que les loup-garou appelle 'l'imprégnation'. »

Il fallait bien commencer par quelque part. J'avais clarifié un point pour me permettre d'en arriver à un second... second qui était certainement le nœud du problème. Maintenant le plus dur commençait. C'était un vampire, il ne devait absolument rien savoir des loups-garous sauf peut être 'comment les tuer' et encore. Respirer, se calmer, prier tout les dieux existants qu'il comprenne et qu'il croit ce que je lui raconte. Allons-y doucement...
    Dawn : « Il n'y a pas vraiment d'équivalent humain ou vampirique pour ça, donc c'est assez compliqué à expliquer. Je pense que ça peut se rapprocher du 'coup de foudre', mais ce n'est pas ça. C'est plus... puissant. »

LA, j'avais sacrément avoir besoin de m'expliquer parce que le pauvre garçon allait croire que j'étais raide dingue de lui. Ce n'était pas vrai dans un sens... mais c'était bien pire que ça.
    Dawn : « Il existe pour chaque loup une seule personne qui nous est destinée, ce n'est pas une chose que l'on contrôle. Il suffit d'une seule seconde pour que l'imprégnation se passe... c'est inévitable et irréversible. A ce moment, l'imprégné... devient le centre de l'univers du loup. Il est la seule personne qui compte à ses yeux. Je... je n'attends absolument rien de vous, c'est à sens unique mais en revanche, vous êtes en mesure de me demander, d'exiger n'importe quoi de moi. »

Bon, c'était toujours très brutal, mais au moins, j'avais dit ce que j'avais à dire... même si beaucoup de chose restait dans l'ombre. Je ne pouvais faire guère mieux que ce que je venais de faire, et malgré toute la douceur que j'avais essayé de mettre dans mes paroles, l'imprégnation était quelque chose de tellement brutal qu'il était impossible de l'expliquer facilement. Surtout à un vampire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Volturi; We're mean & we love it

avatar


Regarde comme j'suis bavard : 17 Happy to be here : 25/01/2010

MessageSujet: Re: • Dawn ~[ The Host Of Seraphim ]~ .: T :.   Jeu 28 Jan - 1:19

J'avais l'impression de l'avoir mis mal à l'aise, à moins que se soit son explication qui allait être étrange. Quoiqu'il en soit, je décidais de l'écouter.

Vous devez vous en douter mais... Je suis une hybride, un croisement entre un vampire et un loup-garou. Ça implique que... je possède des caractéristiques des deux races, dont une que les loup-garou appelle 'l'imprégnation'.
Il n'y a pas vraiment d'équivalent humain ou vampirique pour ça, donc c'est assez compliqué à expliquer. Je pense que ça peut se rapprocher du 'coup de foudre', mais ce n'est pas ça. C'est plus... puissant. Il existe pour chaque loup une seule
personne qui nous est destinée, ce n'est pas une chose que l'on contrôle. Il suffit d'une seule seconde pour que l'imprégnation se passe... c'est inévitable et irréversible. A ce moment, l'imprégné...devient le centre de l'univers du loup. Il est la seule personne qui compte à ses yeux. Je... je n'attends absolument rien de vous, c'est à sens unique mais en revanche, vous êtes en mesure de me demander,
d'exiger n'importe quoi de moi.

Lorsqu'elle eut fini de s'expliquer, un sourire en coin se dessina sur mon visage...

Ces loups étaient donc plein de surprises... Intéressant, ils possède au moins une faiblesse : leur moitié. C'est toujours bon à savoir... Un plan se dessina alors dans mon esprit : si ce Paul s'était imprégné de Rosalie, lui faire du mal pourrait ramener ce chien dans mes filets sans que je ne bouge le petit doigt...

Mais pour le moment, ce plan était infaisable : j'étais trop faible, et la révélation que je venais d'entendre m'intrigua. Une femme que je venais de rencontrer m'avoue qu'elle ne pourra se passer de ma présence et que je suis devenu, par le plus grand mystère, son "centre du monde". C'était flatteur, d'autres auraient trouvé cela assez inquiétant.
Mais cela n'arrangeait pas mes affaires... Quand Aro apprendrait cela en plus de la trahison d'Edward, il risquerai de me torturer jusqu'à n'en plus finir. Je pensais que cette femme allait me causer plus d'ennuis qu'autres choses mais c'était sans doute le prix à payer pour être l'élu de quelqu'un.


Intéressant... Je ne savais pas que les loups avaient cette capacité à ressentir des sentiments si puissants.

Je ne voulais pas la froisser, mais je me devais d'être franc avec elle. Elle devait savoir qu'à mes yeux, les loups ne valaient rien, mais son cas était différent.
Après tout, elle n'avait pas choisi d'être une hybride.
Néanmoins, ces sentiments à mon égard me gênaient. Qu'est-ce que j'étais censé faire, moi, pendant qu'elle ferai attention aux moindres détails de ma vie ?


Je dois vous avouer, Dawn, que cette... situation risque d'être compliquée et...difficile pour vous. Nous sommes dans des clans opposés et, à cause de moi, vous serez inévitablement obligé de trahir vos amis. Il vaudrait mieux que vous m'oubliez. Et ne vous inquiétez pas pour moi, je sais gérer mes problèmes, il ne m'arrivera rien.

Je n'avais pas de place dans ma vie pour elle. Je risquerai de tout perdre par sa faute, en particulier la seule famille que je n'ai jamais eu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Co-admin; T'as un problème ? Hein hein hein ?

Co-admin; T'as un problème ? Hein hein hein ?
avatar


Regarde comme j'suis bavard : 172 Happy to be here : 12/01/2010
Mon âge ? : 27
Where I'm from : Somewhere... Beyond the sea. ♪ *PAN* Dans vos pensées... AHAH ! Avouez que vous pensiez à moi !

That's what I am
C'est le bordel complet :

MessageSujet: Re: • Dawn ~[ The Host Of Seraphim ]~ .: T :.   Jeu 28 Jan - 2:05

Il souriait. Soit il ne me croyait pas, soit... Soit je ne sais pas. Mais pourquoi remettrait-il en doute ma parole ? Après tout, je lui avais sauvé la vie et je l'avais soigné, pour quelle autre raison l'aurais-je fait ? Rien d'assez puissant à part ça n'aurait été capable de me faire bouger le petit orteil gauche pour lui. Comme je l'avais craint, il devait sous-estimer le lien qui me liait à lui... C'était un vampire, et les vampires n'étaient pas capable de comprendre des trucs de loup, et c'était aussi vrai que l'inverse. Mais qu'est-ce que j'avais fait dans une vie antérieure pour mériter d'être hybride ? Si j'avais été complètement loup, je ne me saurai jamais imprégnée d'un vampire, si j'avais été totalement vampire, il n'y aurait jamais eu le moindre problème ni pour lui ni pour moi... Mais malheureusement, j'étais hybride, et il allait bien falloir que je vive avec ça.
    Démétri : « Intéressant... Je ne savais pas que les loups avaient cette capacité à ressentir des sentiments si puissants. »

Oh, finalement, peut être avait-il compris ! Quoique son air de calculateur ne me disait rien qui vaille. Il était en train de former un plan dans sa petite tête de vampire carnivore, et c'était aussi visible que son nez au milieu de sa figure. Sentiments... Était-ce vraiment des sentiments qui nous liaient ? Je n'en étais pas sûre. Ce n'était un coup de foudre mais... Un sentiment était quelque chose de purement spirituel, non matériel. Pour moi, c'était physique. Je n'aurai pas été étonnée si on avait détecté à l'aide d'instrument de mesure une force mécanique me liant à cet homme.
    Démétri : « Je dois vous avouer, Dawn, que cette... situation risque d'être compliquée et... difficile pour vous. Nous sommes dans des clans opposés et, à cause de moi, vous serez inévitablement obligé de trahir vos amis. Il vaudrait mieux que vous m'oubliez. Et ne vous inquiétez pas pour moi, je sais gérer mes problèmes, il ne m'arrivera rien. »

Hmhm, échec critique, il n'avait absolument rien compris à l'histoire. C'était pire que ce que j'imaginais. Cette fois, ce fut à mon tour de laisser échapper un léger rire de ma gorge. L'oublier ? Oh oui, s'il savait à quel force j'aimerai l'oublier ! Faire comme si rien ne s'était passé, jamais. Mais c'était impossible. Il était mon imprégné, mon "âme-sœur" et j'avais été presque faite pour être sa moitié. Cela pouvait paraître contradictoire, mais je haïssais l'aimer. Mais je n'en pouvais rien. Il m'était impossible de vivre dans lui... Mais comment lui expliquer ? Et puis, il était gonflé de dire qu'il savait gérer ses problèmes, alors qu'il avait failli mourir quelques minutes auparavant. Tant pis. Ce que j'allais dire n'allait pas être totalement juste, mais si c'était la seule manière de lui faire comprendre ce que je ressentais, j'étais prête à courir le risque.
    Dawn : « Vous oublier... ? Je crois que vous n'avez pas compris. Je crois que j'aimerai autant que vous que rien ne se soit... passé. Que tout rentre dans l'ordre. Que nous soyons effectivement dans deux clans opposés. Malheureusement... ça m'est physiquement impossible. J'ai ressenti la douleur que votre amie blonde pouvait infliger aux autres mais... cette douleur n'arrive pas à la cheville de celle que j'éprouve quand vous êtes blessé. »

Je grimaçai à l'évocation de ce souvenir. Une situation compliquée et difficile... Elle l'était déjà ! Et elle s'annonçait l'être de plus en plus. Je ne pouvais pas quitter Démétri. J'aurai fait n'importe quoi, exécuté le moindre de ses désirs pour le rendre heureux. Je ne voulais pas lui nuire, je ne voulais pas... je ne pouvais pas le rendre malheureux. Qu'étais-je censée dire ? Qu'étais-je censée faire pour lui ? Pour lui expliquer ? Pour qu'il comprenne ? Comment... Que devais-je faire pour le garder près de moi ? Ou plutôt, pour qu'il me garde près de lui ?
    Dawn : « Alors... si vous souhaitez que je trahisse ma famille, mes amis... que je les exécute sous vos yeux... Je serais capable de le faire. Même si ça me serait atrocement dur... Parce que cette souffrance ne serait rien comparée à celle de me séparer de vous. »

J'abdiquai. Je baissai les armes devant lui. Ma mère, mon père, mes amis, tout le monde, personne n'avait plus d'emprise sur moi que lui. Je pouvais aimer les autres aussi fort que je le désirais, rien ne serait aussi puissant que ça. Machinalement, je passais une main dans mes cheveux et rassemblai toute ma volonté pour rompre le contact visuel entre nos deux regards. Mes yeux se perdirent dans les grandes baies vitrées, et j'admirai un instant les couleurs chatoyantes du soleil se préparant à aller se coucher. Les yeux perdus dans le vague, j'osai cependant une question.
    Dawn : « Puis-je... connaître votre nom ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Volturi; We're mean & we love it

avatar


Regarde comme j'suis bavard : 17 Happy to be here : 25/01/2010

MessageSujet: Re: • Dawn ~[ The Host Of Seraphim ]~ .: T :.   Jeu 28 Jan - 16:49

C'était clair. Elle allait complètement changé ma vie.
Et moi qui détestais ça. Je comprenais ce qu'elle ressentait. Un peu. Cela ressemble à des sentiments amoureux. Mais d'après son explication, c'était bien plus fort que cela. Mais dans mon cas, c'est la seule comparaison que j'avais.
Je ne savais pas quoi faire. Apparemment lui dire de me laisser tranquille ne changerait rien, et j'étais persuadé que cela empirait les choses.
Soit. Je ne dirai rien, je ne ferai rien et je verrai bien ce qui se passerait.
Mais cette situation me mettait mal à l'aise...

Dawn me ramenait inévitablement à deux périodes douloureuses de ma vie d'humain.
J'étais sur que s'il était possible de voir les cicatrices de ce qui nous a blessé dans la vie, alors ces deux souvenirs seraient gravés très profondément.
Le premier me ramenait à ma mère, personne que je suis censé appeler de cette manière car elle m'a donné la vie, mais c'est l'unique raison. Elle m'a toujours renié et détesté, c'est même pour cela que je n'ai eu aucun remord en faisant d'elle mon premier repas.

A cet instant, je me demandais ce que penserai Dawn si je lui racontais mon histoire. Toute mon histoire. Est-ce que cela la rebuterai ?
J'en doutais.

Le deuxième souvenir qui me revint à l'esprit à cause de Dawn était celui de Denise.
Seule femme pour qui j'ai... pu ressentir autre chose que de la colère. C'était même plus que ça, c'était une obsession, une obligation qui me poussait à rester auprès d'elle. La voir me suffisait à mon bonheur. Je crois que c'est ce que devait "éprouver" Dawn.
Mais comme tous les premiers amours, l'histoire c'est mal terminé : Denise, à 19 ans, avait dû se marier à un vieillard de l'époque (35 ans) , qui malheureusement pour moi avait une santé robuste. A l'époque je n'avais que 15 ans, et ma mère c'était arrangé pour tenir Denise loin de moi en la mariant rapidement.
C'est l'unique fois où j'ai réellement "aimé" quelqu'un.
Les femmes, depuis cette époque, étaient devenues un moyen comme un autre d'arriver à mes fins.

Comment allais-je faire après, tant de siècles, pour "accueillir" une nouvelle personne dans ma vie qui n'attend absolument rien de moi ?


Je m'appelle Démétri Volturi, je ne pense qu'il n'est pas utile que vous connaissiez mon nom de famille humain. Vous devez le savoir, mais je fais parti de la garde de la famille des Volturi, et vous comprenez bien que cette situation sera difficile à faire accepter à mes maîtres.

Je l'avais jusqu'ici regardé fixement dans les yeux, comme je le faisais avec toutes les personnes que je côtoyais. Mais lorsque j'ajoutai cette dernière phrase, mes yeux défaillirent, décidant de se concentrer sur le paysage qui se présentait à nous.

Il vaudrait mieux garder tout cela entre nous.

Je m'assis sur la chaise qui était la plus proche, assez difficilement (toutes les blessures n'étaient pas soignées) et obligea mon regard à se concentrer de nouveau sur le sien.

Et si nous faisions connaissance autour d'une dizaine de tasses de sang bien chaud ? dis-je dans un sourire amical. Comment avez vous fait pour devenir une hybride ?
Vous trouviez que n'être qu'une seule créature immortelle était trop simple ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Co-admin; T'as un problème ? Hein hein hein ?

Co-admin; T'as un problème ? Hein hein hein ?
avatar


Regarde comme j'suis bavard : 172 Happy to be here : 12/01/2010
Mon âge ? : 27
Where I'm from : Somewhere... Beyond the sea. ♪ *PAN* Dans vos pensées... AHAH ! Avouez que vous pensiez à moi !

That's what I am
C'est le bordel complet :

MessageSujet: Re: • Dawn ~[ The Host Of Seraphim ]~ .: T :.   Jeu 28 Jan - 18:00

Il semblait... pensif. Sans doute tentait-il de comprendre le sens profond de mes mots. Et ça devait se lire sur ma tête d'ailleurs, quand il sembla soudainement plus grave, plus sérieux. J'osais espérer qu'il commençait à saisir l'importance de cette imprégnation pour moi... Puis, doucement, son regard se perdit dans le vague, comme plongé dans ses souvenirs. Les flammes ardentes de ses yeux se calmèrent légèrement, comme consumant paisiblement les combustibles lents qu'elles trouvaient. Le silence s'installa quelques secondes entre nous et je fus surprise de voir que ce n'était pas un silence glacial et gênant. J'étais de nature silencieuse - d'ailleurs, je devais certainement avoir épuisé mon quota de mot pour l'année - et il ne semblait pas trouver nécessaire de briser ce mutisme. Je pense que nous avions tout deux besoin de nous plonger dans nos pensées. Je m'efforçai de ne pas le dévisager, mais mon instinct lupin me poussait à vouloir connaître chaque centimètre carré de sa peau, de son visage, de son corps. Il me semblait que j'aurai pu passer l'éternité à le contempler. Une partie de moi était fascinée, l'autre parfaitement écœurée de cette béatitude soudaine. L'un dans l'autre, mon visage devait être calme et paisible... Du moins je l'espérais.
    Démétri : « Je m'appelle Démétri Volturi, je ne pense qu'il n'est pas utile que vous connaissiez mon nom de famille humain. Vous devez le savoir, mais je fais parti de la garde de la famille des Volturi, et vous comprenez bien que cette situation sera difficile à faire accepter à mes maîtres. »

Démétri... Dans mes pensées, son nom roulait sur ma langue en un sentiment doux et sucré. Cependant, il me semblait avoir déjà entendu ce nom quelque part, lors d'une conversation avec les autres enfants de la Lune que j'avais rencontré, avant d'arriver à Forks. J'avais une mémoire sélective, et il me fallut un instant avant de me souvenir de tout les détails... J'étais encore avec mon père à cette époque. Nous avions croisé une meute de loup-garou par hasard... Et à partir de cet instant, il m'était difficile de me souvenir. Le prénom Démétri était revenu plusieurs fois dans la conversation, et je me souviens que les autres loups l'avaient craint ou quelque chose qui s'en rapprochait. A cause de son pouvoir certainement... Mes pensées se brouillèrent. Je repensais à tout ce qu'il venait de me dire... Non, je ne savais pas qu'il était garde et j'ignorais qui étaient les Volturi et ce que ses maitres venaient faire là-dedans. Ils devaient vivre en Italie, mais c'était la seule chose que je pouvais deviner sur eux. Ça me faisait penser que mon père avait toujours refusé de passer la frontière italienne, quand nous traquions les vampires en Europe. Y avait-il un lien ? Mais apparemment, ils n'avaient pas l'air commodes... Et voilà, j'allais déjà apporter des ennuis à mon imprégné.
    Démétri : « Il vaudrait mieux garder tout cela entre nous. »

Prise dans mes pensées, je n'avais pas vu qu'il avait détourné le regard, pour ajouter cela dans un souffle. Garder tout cela entre nous ? J'étais d'accord. Cependant, il devait bien y avoir plusieurs personnes au courant malgré toute la cohue de la bataille... Je n'avais pas été spécialement discrète quand je l'avais tiré des griffes des végétariens. Ils devaient se poser des questions, mais mise à part peut être la louve, personne ne pouvait se douter du lien qui me liait à Démétri. Gravement, je hochai la tête à ses paroles, en signe d'approbation. Nous étions d'accord sur un point, nous faisions des progrès ! Puis, je me raidis en le voyant se redresser en grimaçant. De nouveau, mon instinct lupin me tirailla et je retins difficilement un grondement sourd entre mes dents. Je n'aimais pas qu'il souffre, même si je n'y pouvais rien. Son regard se vrilla de nouveau sur le mien, et je le soutins sans broncher. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres malgré la douleur qu'il devait ressentir et je ne pus m'empêcher de penser que j'étais capable de faire n'importe quoi pour qu'il y reste.
    Démétri : « Et si nous faisions connaissance autour d'une dizaine de tasses de sang bien chaud ? Comment avez-vous fait pour devenir une hybride ? Vous trouviez que n'être qu'une seule créature immortelle était trop simple ? »

A mon tour, je lui souris, et mon sourire se transforma en un léger rire à sa dernière question. Revenir à des sujets plus légers et moins grave que l'imprégnation était plus que bienvenue, et arriverait peut être à alléger l'ambiance légèrement tendue qu'il y avait entre nous. Et puis, il fallait bien qu'on se connaisse un peu mieux, il avait raison. Je lui en étais reconnaissante, d'avoir engagé la conversation. Peut être allions-nous réussir à nous apprivoiser mutuellement un jour ?
    Dawn : « Je n'ai pas choisi d'être hybride, je suis née ainsi. Mon père... était un enfant de la Lune et ma mère humaine. Quelques jours avant son accouchement, elle s'est faite mordre par un vampire et une partie du venin m'a affectée... Mon ADN a réussi à muté suffisamment pour faire cohabiter les deux 'races'. »

Du moins, sur le plan physique. Mentalement, mes deux instincts contradictoires étaient en perpétuel conflit, et c'était très fatiguant à la longue. J'ignorai si j'étais la seule de mon espèce, mais je n'avais jamais croisé d'hybride tel que moi et j'ignorai si mon venin était capable de transmuter quelqu'un... Je n'avais jamais essayé. Mais je soupçonnais qu'il était mortel... Après tout, il restait un mélange des deux poisons les plus puissants au monde. Qui serait capable d'endurer les deux à la fois ? Mais c'était lui qui m'intriguait le plus. Qui était-il ? D'où venait-il ? Je voulais savoir chaque détail de son histoire, de son passé, des personnes qu'il connaissait, celles qu'il appréciait et celles qu'il détestait.
    Dawn : « Et vous ? Comment êtes-vous devenu vampire ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Volturi; We're mean & we love it

avatar


Regarde comme j'suis bavard : 17 Happy to be here : 25/01/2010

MessageSujet: Re: • Dawn ~[ The Host Of Seraphim ]~ .: T :.   Ven 29 Jan - 1:08

Je n'ai pas choisi d'être hybride, je suis née ainsi. Mon père... était un enfant de la Lune et ma mère humaine. Quelques jours avant son accouchement, elle s'est faite mordre par un vampire et une partie du venin m'a affectée... Mon ADN a réussi
à muté suffisamment pour faire cohabiter les deux 'races'.

Sa vie avait du être mouvementé.
Le fait d'être vampire était une chose assez compliquée, mais être partagé par une autre race aurait été beaucoup trop difficile pour moi. En même temps, elle était comme ça depuis la naissance, elle ne l'avait pas fait exprès...
Je secouai la tête, étonné que des hybrides comme elle pouvait exister. Cela montrait que mes maîtres avaient des difficultés à faire respecter toutes nos règles. Forks en était la preuve vivante : deux enfants hybrides, une humaine qui connaît tous nos secrets, un vampire et un loup qui entretiennent une relation amoureuse... Le pire, c'était que j'étais sur de ne pas être au bout de mes surprises.
De plus, j'étais fatigué... Sentiment que je n'avais jamais ressenti depuis que j'étais vampire. Il me fallait du sang, mes yeux me trahissaient, mais je ne voulais pas interrompre la conversation.

J'éprouvais un sentiment étrange pour Dawn, encore un autre, que je n'avait pas connu depuis mon adolescence : la compassion.


Et vous ? Comment êtes-vous devenu vampire ?

C'était vraiment bizarre. Je crois que c'était bien la première personne à me poser la question.

On m'a mordu, dis-je dans un sourire,je n'ai pas eu la chance de naitre vampire comme vous. Mais j'aurai adoré... Cela m'aurait permis peut-être de ne pas vivre dans la famille où j'avais atterri et de ne pas sentir cette douleur horrible durant des jours. Tout cela remonte à loin aujourd'hui... Mais je n'oublierai jamais l'impression de brulure à l'intérieure de mon corps. Loin d'être agréable...

Je la regardai à nouveau. Elle semblait intéressée par ce que je racontai...
J'espérai qu'elle ne s'attendait pas à m'écouter parler pendant des heures, car je détestais cela.


Et que faites-vous dans la vie, mis à part aider les vampires en détresse en les nourrissant de sang humain ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Co-admin; T'as un problème ? Hein hein hein ?

Co-admin; T'as un problème ? Hein hein hein ?
avatar


Regarde comme j'suis bavard : 172 Happy to be here : 12/01/2010
Mon âge ? : 27
Where I'm from : Somewhere... Beyond the sea. ♪ *PAN* Dans vos pensées... AHAH ! Avouez que vous pensiez à moi !

That's what I am
C'est le bordel complet :

MessageSujet: Re: • Dawn ~[ The Host Of Seraphim ]~ .: T :.   Ven 29 Jan - 5:29

Étonnamment, j'étais relativement calme en sa présence. Je ne voulais pas dire que d'habitude j'étais surexcitée loin de là mais... Disons que j'avais pour réflexe de cacher mes changements d'humeur derrière un masque d'apparence. Mais là, être assise à quelques mètres de lui... m'apaisai. Le vampire et le loup-garou en moi avaient cessé de se battre l'un contre l'autre et je me sentais... en harmonie. Comme si toute ma vie n'avait été qu'une quête sans fin dans le but de le trouver lui, et personne d'autre. Je profitai en cet instant unique d'un calme mental plat, un silence bienvenue dans ma petite tête d'hybride. J'en savourai chaque seconde, je savais que ça ne durerait pas et que bientôt, je devrais accorder mes deux instincts ensemble. Mais pour l'instant, tout se passait dans le calme total. J'avais une nouvelle bonne raison - ou excuse - pour rester près de lui. Alors que nos regards se soutenaient mutuellement, je remarquai un léger changement de teinte dans ses yeux rubis. Ses iris se confinaient au noir près de la pupille, et le rouge sanguin qui les teintait quelques secondes auparavant s'obscurcit. Sa guérison vampirique consumait son énergie - et donc le sang qu'il avait absorbé - comme une flamme consumerait de l'oxygène. Avait-il déjà fini la bouteille que je lui avais amené ? Un vrai gouffre sanguin celui-là. Il fallait que je prenne un peu plus soin de mon imprégné... Pourtant, avec un léger sourire, il me répondit calmement, comme s'il ne souhaitait stopper la conversation.
    Démétri : « On m'a mordu, je n'ai pas eu la chance de naitre vampire comme vous. Mais j'aurai adoré... Cela m'aurait permis peut-être de ne pas vivre dans la famille où j'avais atterri et de ne pas sentir cette douleur horrible durant des jours. Tout cela remonte à loin aujourd'hui... Mais je n'oublierai jamais l'impression de brulure à l'intérieur de mon corps. Loin d'être agréable... »

La chance de naître vampire ? C'était possible ça ? D'abord, je n'étais pas totalement vampire ensuite... s'il savait ce que ça impliquait. Je n'avais pas la moindre idée de ce qu'était être humain, fragile, vulnérable. Je n'avais pour ainsi dire jamais frôlé la mort. Je ne comprenais pas certaines habitudes humaines. Je n'avais jamais eu une vie 'normale'... Je ne savais pas si c'était une chance, mais j'avoue que j'étais curieuse de savoir ce que ça faisait. Cela ne pouvait pas me manquer, je ne l'avais jamais connu. Je ne savais pas si, pour satisfaire cette curiosité, j'aurai accepté de passer par ces jours atroces dont il me parlait avec un certain dégoût... Ah la transformation. Les vampires la connaissent une fois, comme un passage entre l'être humain et le vampire. Les loups-garous la connaissaient également, lors de leur première Pleine Lune. Moi... C'était plus compliqué. Ma transformation était obligatoire lors des Pleines Lunes, mais mes gènes vampiriques luttait contre cette obligation pourtant inévitable. J'ignorai si sentir ses os et son corps mutaient avec une lenteur exaspérante pouvait se rapprocher de la transformation dont il parlait mais, peut être. Mais bon, on était hybride ou on ne l'était pas, ça exigeait bien quelques sacrifices. Mon regard croisa de nouveau le sien, de plus en plus sombre. Il était temps que je nourrisse le carnivore.
    Démétri : « Et que faites-vous dans la vie, mis à part aider les vampires en détresse en les nourrissant de sang humain ? »

Il avait le sens de l'humour, c'était déjà ça ! De nouveau, un sourire étira mes lèvres. A sa question je me rendis compte que... finalement, aider les gens en détresse, je faisais ça quasiment à longueur de journée.
    Dawn : « En fait, j'aide les humains en détresse en les faisant passer sous mon scalpel... Je suis chirurgienne. Mais je ferai un bien mauvais médecin si je ne nourrissais pas correctement mes patients... Je vais vous chercher autre chose à boire. »

Je lui fis un léger sourire avant de me lever de nouveau pour aller lui chercher... non, pas une, deux bouteilles de deux litres. Je doutais que quatre litres de sang allaient lui être suffisant, mais au moins, j'espérais que ça l'occupe un moment. Je revins rapidement dans le salon aussi rapidement que j'étais partie vers lui. Je posai l'une des bouteilles de sang chaud sur la table et lui donnai tranquillement l'autre. L'odeur sanguine m'incendiait littéralement la gorge mais j'avais l'habitude. Passer mon temps le nez plongé dans les entrailles des humains m'avait permis de développer une certaine indifférence face à cette odeur pourtant si tentatrice. Cependant, cette attirance n'était pas la même chez moi que pour les autres vampires, elle était beaucoup moins forte. Du moins, je le supposais. Avec un sourire amusé, j'osais de nouveau une demande.
    Dawn : « Au fait... Pourriez-vous... m'appeler simplement Dawn ? C'est assez étrange pour moi de vous entendre me vouvoyer. »

C'était vrai. Le lien d'acier qui me liait à lui était si fort que l'entendre me vouvoyer provoquer chez moi un étrange paradoxe, un décalage immense entre la réalité et ce que je ressentais. C'était comme... appeler sa mère Madame ou parler à quelqu'un de très proche qui serait devenu amnésique. Pourtant, parler de ma profession avait réveillé en moi ma conscience professionnelle, et même si j'avais conscience qu'il se remettait très vite, je m'inquiétais bientôt de ses blessures. Je l'avais vu grimacer tout à l'heure, ce qui signifiait qu'il avait encore mal mais j'avais du mal à savoir jusqu'à quel point.
    Dawn : « Puis-je vérifier vos blessures ? »

Je n'étais pas sûre qu'il me laisse approcher. Après tout, je pouvais dire toutes les plus belles paroles du monde, ça ne restait que des paroles et les mots, si puissants soient-ils, ne pouvaient pas blesser physiquement. Jusque là, j'avais gardé une distance raisonnable entre nous deux, d'abord pour le laisser respirer - ce qui était paradoxal pour un vampire - et ensuite, pour ne pas l'effrayer. Il avait des raisons de se méfier de moi, après tout j'étais encore dans le camp adverse il y avait quelques minutes, j'étais en pleine forme et il était blessé, si je lui voulais du mal j'aurai l'avantage... Alors il serait hors de question que je l'approche, surtout de ses blessures. Cependant, si j'avais vraiment voulu sa mort, j'aurai pu le laisser aux mains des Cullen et des loups là-bas à la frontière. Il était stupide de sauver quelqu'un - surtout en se retournant contre son camp - pour le tuer ensuite. De plus, j'étais imprégnée. S'il me croyait, alors il saurait que j'étais incapable de lui faire du mal. S'il ne me croyait pas... Eh bien, il devait franchement se poser des questions sur mon comportement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Volturi; We're mean & we love it

avatar


Regarde comme j'suis bavard : 17 Happy to be here : 25/01/2010

MessageSujet: Re: • Dawn ~[ The Host Of Seraphim ]~ .: T :.   Sam 30 Jan - 15:01

En fait, j'aide les humains en détresse
en les faisant passer sous mon scalpel... Je suis chirurgienne. Mais je
ferai un bien mauvais médecin si je ne nourrissais pas correctement mes
patients... Je vais vous chercher autre chose à boire.


Elle répondit par un sourire, et bizarrement, je me disais que cela ne devait pas lui arriver souvent.
Sa situation ne l'aidait pas vraiment : elle soignait la pire race qui soit (les humains) en se forçant à ne pas boire tous leur sang pendant qu'elle les opérait. Personnellement, j'en aurai été incapable. Leur sang était tellement succulent que je ne voyais pas l'intérêt de résister.
Elle devait avoir un sacré tempérament. Double raison qui m'empêchait de sortir désormais de ma vie.

Je trouvais étrange de se rendre compte, dans le présent, qu'une personne ne sortirait plus jamais de votre vie. Mais cela ne m'effrayait pas. Dawn n'avait pas l'air du genre encombrant ou gênant. Elle sait que je ne suis pas considéré comme le gentil parmi les siens...

Je buvais le reste du sang qu'elle venait de me servir. Je l'avais bu si vite, que j'avais l'impression de n'avoir rien avaler du tout. Son sang était délicieux, mais il ne remplaçait pas le sang qui venait directement d'un corps humain.
J'étais persuadé que c'était à cause de cela que mes blessures mettaient tant de temps à se remettre. Je sentais encore le sang coulé sous mon tee-shirt noir, et les cicatrices se refermées très lentement sur ma nuque.
Apparemment Dawn sentit que je souffrais encore, et me demanda :


Puis-je vérifier vos blessures ?

Si vous voulez...
Mais il faut juste que je me nourrisse de sang humain "à la source", si je puis dire...
Cela fait trop longtemps que je n'ai plus rien bu...

Plus vite je récupérerai, plus vite je pourrai réparer tout ce qui a mal tourné... Il fallait que je me dépêche, avant que Jane revienne avec Aro à Forks, si elle était déjà partie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Co-admin; T'as un problème ? Hein hein hein ?

Co-admin; T'as un problème ? Hein hein hein ?
avatar


Regarde comme j'suis bavard : 172 Happy to be here : 12/01/2010
Mon âge ? : 27
Where I'm from : Somewhere... Beyond the sea. ♪ *PAN* Dans vos pensées... AHAH ! Avouez que vous pensiez à moi !

That's what I am
C'est le bordel complet :

MessageSujet: Re: • Dawn ~[ The Host Of Seraphim ]~ .: T :.   Dim 31 Jan - 0:50

Il ne sembla pas trop hésité avant de me répondre, ce qui était plutôt une bonne nouvelle. Je ne le montrais pas, mais j'étais contente... Au moins, ça montrait qu'il m'accordait un peu de crédit et, à défaut de me faire confiance, comprenait que je n'étais pas une menace. Tant mieux. Je fus surprise de voir à quel point j'étais rassurée. En fait, j'allais de surprise en surprise quand j'étais avec lui... j'avais besoin de temps moi aussi pour m'habituer à mon nouvel état. Je n'aimais pas le changement, et voilà que j'étais affectée même physiquement. Dans deux jours, il allait falloir que j'aille voir un psychiatre si ça continuait. --'
    Démétri : « Si vous voulez... Mais il faut juste que je me nourrisse de sang humain "à la source", si je puis dire... Cela fait trop longtemps que je n'ai plus rien bu... »

Il me laissait approcher. Il me laissait prendre soin de lui. J'étais la personne la plus heureuse du monde je crois, même si n'étant pas du genre démonstrative, ça ne devait pas se voir tant que ça. N'empêche, je lui avais demandé de me tutoyer. T.T Est-ce que je faisais si peur que ça ? J'étais un peu peinée de la distance qu'il mettait entre nous mais je me secouai mentalement. Non mais c'était quoi ces pensées négatives ? Je ne réagis pas à la suite de ses paroles, je n'avais rien contre les vampires carnivores et je l'avais été moi-même pendant un moment. En fait, je n'avais absolument rien contre tuer les humains, mais Forks était une ville trop petite pour me permettre de faire des meurtres à répétition. Donc, je buvais du sang animal comme les vampires végétariens... ou alors je commandai des poches de sang humain de temps en temps. Bref, je me contentai de hocher gravement la tête à ses paroles, mais il ne pouvait pas chasser dans cet état.
    Dawn : « Comme vous voulez. Mais vous n'irez pas loin dans cet état, je crains qu'il ne faille vous reposer un peu avant de partir à la chasse... »

Un humain ne serait pas capable de le battre bien sûr, mais un mauvais coup dans les côtes et il repartait à la case départ niveau blessure. Je songeais alors furtivement à lui faire boire mon propre sang... Je n'avais jamais eu la bizarrerie de le goûter, et certainement qu'il aurait un goût différent pour moi que pour les vampires, mais je savais qu'il était plus nourrissant que celui des humains... Et puis, je me régénérai vite. Et puis de toute façon, même s'il n'était pas bon alors ce serait comme un médicament. Si les médicaments avaient bon goût, les gens seraient tenté de rester malade pour pouvoir en reprendre... Mais comme ça avait un goût horrible, ils se dépêchaient de guérir pour ne plus en prendre. Mais bon, mon sang ne devait pas être si mauvais que ça. Mouais, voyons d'abord ses blessures. Pour ne pas couper la conversation, je repris d'un ton calme.
    Dawn : « Pardonnez mon ignorance, mais j'ai grandit avec les loups et je ne connais pas grand chose du monde vampirique... Vous avez parlé des Volturi tout à l'heure... Qui sont-ils ? »

Grâce à mon cerveau vampirique et au fait que j'étais une fille, j'étais capable de faire deux choses à la fois. o/ Aussi, alors que je parlais doucement, je m'étais assise près de lui et avait entreprit d'examiner ses blessures. J'avais l'habitude de la sensibilité humaine et j'avais du acquérir une grande douceur dans mes gestes pour ne pas leur faire mal... Je doutais que Démétri soit aussi douillet que ces idiots d'humain, mais dans le doute, je fis très attention. Mes doigts coururent sur sa peau sur les zones que j'avais repéré plus sensibles et blessées, et examinait l'avancement de la guérison. Son corps me paraissait froid sous mes doigts tièdes, peut être pas autant que pour les humains, mais froid tout de même. Pour me transformer en loup, je devais obligatoirement faire battre mon cœur, et par conséquent mon corps se réchauffait. Ma récente transformation avait laissé mon corps tiède qui baissait lentement de température... Et je savais que dans quelques instants, son corps me paraitrait à la même température que la mienne. D'un air sérieux et calme, je vérifiai ses blessures une à une.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Volturi; We're mean & we love it

avatar


Regarde comme j'suis bavard : 17 Happy to be here : 25/01/2010

MessageSujet: Re: • Dawn ~[ The Host Of Seraphim ]~ .: T :.   Lun 8 Fév - 20:25

Elle s'approcha de moi et déposa ses longs doigts fins sur mon dos, l'endroit le plus endommagé suite à mon magnifique vol plané. Soudain, je cessais de respirer, du moins c'est ce qui se serait passé si j'étais encore humain. Ses doigts étaient chauds. Pas brûlants, ni tièdes, mais surement pas de la température d'un vampire. J'avais compris que la chaleur diminuait chez les vampires suite à des réflexions désagréables venant de différentes humaines qui se plaignaient du fait que j'étais trop "froid". Et pourtant, je savais pertinemment que j'étais quelqu'un de très chaleureux, mais cela ne devait pas être suffisant. Il fallait qu'en plus je parvienne à atteindre les 37 ° pour les satisfaire.
Je divague...Mais cela est essentiel, sinon la pauvre Dawn risque de se retrouver sous mes canines d'une minute à l'autre.


Pardonnez mon ignorance, mais j'ai
grandit avec les loups et je ne connais pas grand chose du monde
vampirique... Vous avez parlé des Volturi tout à l'heure... Qui sont-ils
?


Heureusement pour elle, elle me permit de penser à autre chose.
Je m'étonnai quand même qu'elle ne connaisse même pas les personnes qui ont crée les lois qu'elle était censée respecter.

Les Volturi est une très ancienne famille italienne qui vit à Volterra. Elle est dirigée par trois frères : Aro, Marcus et Caïus. Ils possèdent une garde, dont moi, qui permet de faire respecter les lois établies par cette famille. Chaque personne de cette garde possède un don particulier qui est mis au service des Volturis.
A l'époque, cette famille était connue parmi les personnes les plus nobles d'Europe, elle faisait bien plus que de protéger des espèces... Elle développaient les arts et accueillaient les personnes qui avaient besoin d'aide. Aujourd'hui, tous cela est révolu, car si des personnes se rendraient vite compte que nous existons depuis bien trop longtemps pour être des humains et de nos jours, on ne peut plus faire confiance à personne... J'en ai eu la preuve avec l'étalon amateur de sang animal qui se coltine une humaine comme petit amie.



"Sang"... Le mot que je n'aurai jamais du prononcer. Une réaction naturelle s'accomplit alors : je tendais l'oreille afin d'entendre les battements (inexistants) de son cœur afin de voir si je pouvais la mordre sans qu'elle ne tente aucune attaque... Vite, il fallait parler, verser un flot de paroles, penser à autre chose...

Je trouve très étrange que vous n'en ayez jamais entendu parler, dis-je dans une voix très naturelle, Votre père ne vous a jamais dit qu'il y avait des règles à respecter en tant que vampire ?

C'était bien la première fois, depuis le premier jour de ma transformation, que je m'empêchais de mordre quelqu'un.
Trop de souvenirs douloureux faisaient surface en la présence de Dawn. Et pour moi, tous ce qui est lié à la douleur appartient à l'humain, comme ses blessures. Je sentais que je devenait faible. Protéger quelqu'un, c'était être faible. Je ne comprenais même plus mon comportement. Je ne devais rien à cette fille. Si Dawn voulait me protéger des dangers, tant mieux pour elle. Elle m'avait bien dit que je ne lui devais rien en retour.
Mais moi, à cause probablement d'une ancienne éducation stupide et humaine, je m'étais promis inconsciemment de ne pas la toucher non plus.
De toute manière, son sang serait surement mauvais pour moi...

Elle continuait à regarder mes blessures. Elle s'arrêta sur mon épaule. J'avais en face de mes yeux son cou. Je décidai alors de fixer ses yeux.
A cet instant, j'étais plus que ravi de ne pas avoir à faire au pouvoir d'Edward car j'éprouverai un autre sentiment insupportable : la honte.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Co-admin; T'as un problème ? Hein hein hein ?

Co-admin; T'as un problème ? Hein hein hein ?
avatar


Regarde comme j'suis bavard : 172 Happy to be here : 12/01/2010
Mon âge ? : 27
Where I'm from : Somewhere... Beyond the sea. ♪ *PAN* Dans vos pensées... AHAH ! Avouez que vous pensiez à moi !

That's what I am
C'est le bordel complet :

MessageSujet: Re: • Dawn ~[ The Host Of Seraphim ]~ .: T :.   Mar 9 Fév - 4:17

Les doigts couraient avec précaution sur le corps endolori de mon imprégné. Je sentais sous la cime de mes doigts sa peau à la douceur de satin qui recouvrait ses muscles et ses os. Les hématomes les plus légers s'étaient déjà résorbés ainsi que les plus légères coupures, cependant ses côtes fracturées et ses lésions plus profondes mettraient plus de temps à guérir... surtout s'il ne chassait pas rapidement. Mes yeux experts notaient le moindre détail de son anatomie à la recherche de la moindre blessure. Son dos était la partie la plus endommagée, de larges bleus recouvraient son côté droit et tâchaient sa peau de marbre. Les irrégularités et les bosses sur ses os indiquaient les points de fracture, et je vérifiai rapidement si elles se résorbaient correctement... Je ne voulais pas être obligée de lui briser les os de nouveau pour les remettre correctement. Heureusement, sa colonne vertébrale était intacte, ou au moins elle avait déjà eu le temps de guérir d'elle-même.
    Démétri : « Les Volturi est une très ancienne famille italienne qui vit à Volterra. Elle est dirigée par trois frères : Aro, Marcus et Caïus. Ils possèdent une garde, dont moi, qui permet de faire respecter les lois établies par cette famille. Chaque personne de cette garde possède un don particulier qui est mis au service des Volturis. »

Oh. Ça faisait beaucoup d'information d'un coup... J'assimilai doucement ce qu'il me disait au fur et à mesure. Ainsi, il était sous les ordres de ces fameux Volturi... Et la petite garce blonde qui m'avait si facilement maitrisé à la bataille devait être l'une d'entre eux également. Mais alors, ça voulait dire que si je touchai à cette gamine, Démétri aurait des ennuis... Donc, pas touche. Ca n'arrangeait pas mes affaires tout ça. Et puis, qui savait ce qu'il y avait entre eux ! Elle avait peut être l'apparence d'une gamine, mais elle restait une vampire, donc elle pouvait très bien avec plus de mille ans que ça ne se verrait pas. Je balayai très vite la pointe de jalousie qui avait commencé à naitre en moi. Non mais ! Il avait une vie après tout, et il en faisait ce qu'il voulait. Bref. Ainsi donc, mon imprégné était chargé de protéger le trio gouvernant le reste de la famille, et devait également faire respecter les lois vampiriques. Première nouvelle, les vampires avaient des lois... Jamais entendu parler. Par contre, cela voulait aussi dire qu'il avait un don... Je me demandais bien lequel. Cependant, ce qui me gênait légèrement, c'était que ces Volturi se servaient de ces dons... Sans savoir réellement pourquoi, ça ne me plaisait pas du tout. C'était un peu comme s'ils se servaient des autres pour leurs propres fins... enfin, s'ils étaient consentants, c'était leur vie après tout, ils en faisaient ce qu'ils voulaient.
    Démétri : « A l'époque, cette famille était connue parmi les personnes les plus nobles d'Europe, elle faisait bien plus que de protéger des espèces... Elle développaient les arts et accueillaient les personnes qui avaient besoin d'aide. Aujourd'hui, tout cela est révolu, car des personnes se rendraient vite compte que nous existons depuis bien trop longtemps pour être des humains et de nos jours, on ne peut plus faire confiance à personne... J'en ai eu la preuve avec l'étalon amateur de sang animal qui se coltine une humaine comme petite amie. »

Je notai une certaine acidité dans sa voix à la fin de sa tirade. Apparemment, Edward et lui ne s'entendaient pas très bien... Il devait y avoir entre eux un terrain favorable à la mort prématurée de l'un d'entre eux. Je notai dans un coin de ma tête de ne pas parler d'Edward devant lui sous risque de l'énerver. Les deux vampires ne devaient pas s'apprécier le moins du monde. Cependant, j'ignorai totalement qu'une humaine était mêlée à tout ça, et sortait avec un vampire... Elle devait être suicidaire ou quelque chose comme ça. Même s'il était végétarien, j'avais des doutes quand à son self-control. Un autre détail attira mon attention. Ses muscles se tendaient presque imperceptiblement sous sa peau au fur et à mesure de ses paroles, comme s'il n'arrivait pas à se détendre ou qu'il cherchait à s'empêcher de faire quelque chose... Mais quoi ? Comme pour le rassurer, je caressai doucement son bras du revers des doigts, à un endroit où il n'y avait aucune blessure - il ne s'agissait pas de lui faire mal non plus ! - et mes yeux rampèrent jusqu'à l'épaule que je lui avais remise. Pourtant, ce fut d'une voix calme et naturelle qu'il continua à parler.
    Démétri : « Je trouve très étrange que vous n'en ayez jamais entendu parler. Votre père ne vous a jamais dit qu'il y avait des règles à respecter en tant que vampire ? »

Mes doigts suivirent les lignes de ses muscles, vérifiant que son épaule était correctement emboîtée. Je penchai légèrement ma tête sur le côté pour mieux voir la face dorsale de cette dernière et mes cheveux glissèrent sur ma nuque, dévoilant une partie de mon cou. De nouveau, je le sentis se tendre sous mes doigts et je perçus que ses yeux cherchaient les miens, comme un point d'ancrage pour ne pas sombrer dans une quelconque tourmente. J'ignorai ce qu'il ressentait, j'ignorai contre quoi il essayait de se battre, aussi pour l'aider, à mon tour je plantai mon regard de glace dans le sien. Ses yeux étaient animés de la même braise ardente, mais elle se consumait dans un éclat d'un noir profond. La vérité me frappa alors brutalement au visage. Il avait soif, et la chaleur de mon corps l'attirait comme un aimant. D'une voix douce et calme, sans le quitter du regard, je lui répondis.
    Dawn : « Mon père était un loup-garou, il ignorait tout des règles vampiriques... J'avoue que jusque là, j'ignorai que les vampires avaient des règles. Mais puisque je n'ai jamais eu de démêlés avec vos fameux Volturi, je suppose que je n'en ai enfreinte aucune. »

J'ignorai ce que je devais faire. D'un côté, il pouvait me vider de mon sang, il en faudrait bien plus pour me tuer et si ça pouvait l'aider à guérir, je voulais bien lui offrir tout le sang qu'il désirait. Mais d'un autre côté, il semblait lutter contre lui-même, comme s'il se refusait à boire mon sang. Devais-je l'autoriser à planter ses crocs dans ma jugulaire ? L'y inciter ? Ou le prendrait-il mal... ? Devais-je l'aider à résister ? Oui mais comment... ? Que pouvais-je faire pour alléger sa soif de mon sang ? Il n'était pas encore en état de chasser, et le sang que je possédais ne serait qu'un sursit. Sans que je m'en rende compte, ma main était remontée le long de son épaule jusqu'à la frontière entre son cou et sa nuque. Doucement, j'effleurai sa peau, sans lâcher son regard, solidement ancré dans le mien. Une foule d'émotion semblait batailler à l'intérieur et je ne pouvais rien faire pour l'aider... Mon impuissance commençait à m'énerver. Je ne savais pas ce qui pouvait le calmer, l'apaiser, le détendre... Il fallait que je sache ce qui n'allait pas. Il fallait que je sache ce qu'il voulait que je fasse. Alors dans un souffle, je dis tout bas, si bas qu'un humain n'aurait probablement pas pu l'entendre :
    Dawn : « Démétri... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Volturi; We're mean & we love it

avatar


Regarde comme j'suis bavard : 17 Happy to be here : 25/01/2010

MessageSujet: Re: • Dawn ~[ The Host Of Seraphim ]~ .: T :.   Ven 12 Fév - 14:11

Mon père était un loup-garou, il
ignorait tout des règles vampiriques... J'avoue que jusque là, j'ignorai
que les vampires avaient des règles. Mais puisque je n'ai jamais eu de
démêlés avec vos fameux Volturi, je suppose que je n'en ai enfreinte
aucune.



Je mélangeais les informations... Bien sur que son père ne savait rien... C'était un loup pas un vampire.
Il m'était de plus en plus difficile de me concentrer sur quoique se soit d'autre que sur le sang qui coulait dans les veines de Dawn. Comment peut-on se retrouver dans une situation pareille ?
Moi, qui suis l'un des vampires qui suit pratiquement à la règle l'unique loi qui nous fait détester des humains : boire leur sang. Pourquoi fallait-il, que lors du seul moment de ma vie vampirique où je suis en grand manque de sang, qu'un hybride moitié-loup moitié-vampire se retrouve dans mon dos à étudier toutes mes blessures avec la chaleur d'un humain ?
Et pourquoi fallait-il que je rencontre cette personne dans un moment si désespérant de ma vie ?

C'est dans ses moments là que vous vous dites qu'il y a forcément quelqu'un qui gère votre vie, et que parfois, il s'ennuie tellement qu'il s'amuse à vous mettre dans la pire situation qui soit.
Mais je n'étais pas stupide, je savais comment cette entrevu allait se terminer : dans le sang.
La seule chose dont je n'étais pas certain, c'était le temps qu'il me restait avant cette future effusion. Car je sentais bien que Dawn se montrait plus hésitante et qu'elle ralentissait ses mouvements...


Démétri...

Non, très mauvaise idée !
En même temps, plus vite je l'aurais mordu plus vite je pourrai filer d'ici et oublier ce
désagrément.
Mais il était trop tard, tous mes muscles s'étaient contractés en même temps, laissant mon esprit vampirique maître de chacun de mes mouvements. J'attrapai le bras de Dawn et la plaqua contre le mur le plus proche sans aucune difficulté avec une telle rapidité qu'un humain ne m'aurait même pas vu me lever.
J'étais maintenant tout près d'elle, humant son odeur, cherchant le meilleur endroit pour planter mes canines dans son cou. Quand j'étais dans cet état là, il était inutile de me parler, je n'entendais rien, j'étais le côté "monstre sanguinaire".
Mais par un miracle que je n'étais pas capable d'expliquer, je repris conscience suite à une parole de Dawn que je n'avais même pas comprise. Je me rendis compte que mes canines avaient déjà laissées des traces sur son cou blanchâtre.
Je relâchai Dawn doucement et m'en alla en un coup de vent, attrapa mon tee-shirt au passage, mais oubliant ma cape. Tant mieux je serai moins reconnaissable...

Je courus sans m'arrêter durant deux longues minutes... Si j'aurai continué, je me serai surement retrouvé en Alaska.
Mais pour le moment, j'étais coincé de nouveau dans cette forêt et malheureusement pour moi, pas très loin du territoire des cabots. Je décidai de m'en éloigner, recevoir une attaque aujourd'hui me tuerait, c'était certain.
Je décidai de rester ici un moment, le temps de chasser un ou deux humains, en espérant que quelqu'un passerait avant la fin de la semaine.

Je savais que Dawn m'avait suivi, son odeur était dorénavant enregistrée dans ma mémoire.
Mais il fallait absolument qu'elle déguerpisse... J'avais été capabla de me retenir une fois, mais surement pas deux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Co-admin; T'as un problème ? Hein hein hein ?

Co-admin; T'as un problème ? Hein hein hein ?
avatar


Regarde comme j'suis bavard : 172 Happy to be here : 12/01/2010
Mon âge ? : 27
Where I'm from : Somewhere... Beyond the sea. ♪ *PAN* Dans vos pensées... AHAH ! Avouez que vous pensiez à moi !

That's what I am
C'est le bordel complet :

MessageSujet: Re: • Dawn ~[ The Host Of Seraphim ]~ .: T :.   Mar 16 Fév - 19:30

Tour se passa très vite, si vite que vos malheureux petits yeux d'humain n'auraient absolument rien vu. Mais comme je suis de bonne humeur, je vais vous prêter les miens pour que vous puissiez comprendre quelque chose à la situation. J'eus à peine le temps de finir de prononcer mon prénom que ses muscles jusque là crispés sous sa peau se tendirent brusquement sous mes doigts. Sa main s'empara de mon poignet pour m'attirer violemment à lui et me plaquer méchamment contre le mur. Aïeuh. T.T Je me laissai faire bien entendu. Il était absolument hors de question que je fasse le moindre mal à mon protégé, non mais c'était quoi ces histoires. è_é Je sentis le mur trembler sous la violence du choc, et l'air qui était dans mes poumons fut brusquement éjecté en dehors. En clair, j'eus le souffle coupé... Et même si je n'avais pas besoin de respirer, c'était quelque chose de très déplaisant. Je n'avais pas eu si mal que ça, après tout j'étais bien plus solide que ce stupide mur, et je pris une micro-seconde pour espérer que cet impact ne laisse pas de trace. Comment voulez-vous que j'explique une marque de dos dans un mur vous ?

La seule chose qui pouvait me faire mal à cet instant, c'était sa poigne ferme qui maintenait mon poignet comme un étau. Donc en clair, dans l'immédiat ce n'était pas si mal que ça. Par contre, ce qui m'inquiétait un peu plus, c'était de savoir ses crocs si proches de ma gorge. Le venin des vampires ne m'était pas mortel, en revanche il m'était affreusement douloureux... et il en allait de même pour celui des lycans. Bien entendu, je lui aurais tout donné à ce stupide vampire. Mais là, je sentais que c'était son instinct vampirique qui avait pris le dessus, comme en témoignait le grondement sourd et grave qui roulait dans sa gorge, alors que ses crocs fouillaient automatiquement ma peau à la recherche du meilleur endroit pour la percer et aspirer le sang qui circulait dans mes veines. Je sentis la pointe de ses canines trouver toutes seules la légère proéminence de ma jugulaire, sur le côté droit de mon cou. Cependant, la réalité me frappa brusquement et je compris que s'il faisait ça, il allait le regretter. Non, je n'allais rien lui reprocher, mais il allait certainement s'en vouloir à lui-même... Sinon, il m'aurait sauté à la gorge bien avant. Faiblement, je murmurai de nouveau, ne sachant quoi dire d'autre.
    Dawn : « Démétri... Arr... »

Cependant, je n'eus même pas le temps de finir ma phrase que l'étau qui me maintenait fermement contre le mur disparut. La froideur de son corps me manqua subitement, alors que la chaleur ambiante m'enveloppait de nouveau. J'eus à peine le temps de le voir attraper son T-shirt avant de s'enfuir à vitesse vampirique dehors. J'aurai tout donné ou tout fait pour que quelque chose l'arrête... Je ne sais pas moi, il aurait pu se manger la porte-vitrée ou tomber dans la piscine mais non, il trouva tout seul le chemin de la forêt. Sans que je puisse m'en empêcher, j'étais déjà lancée sur ses pas, laissant son odeur me guider... Je gardai forme humaine, car si je devais lui parler je ne pourrais pas le faire sous ma forme loup. Il courrait vite, le bougre ! J'aurai été plus rapide à quatre pattes que sur deux mais je n'avais pas le choix. Je commençai à paniquer lorsque je me rendis compte qu'il s'approchait bien trop près de la frontière Quileute. S'il la franchissait... Je pouvais tenir tête à un ou deux loups, mais pas à une meute entière. A mon grand soulagement cependant, il dévia sa trajectoire pour l'éviter. Brave petit. Je l'aurai embrassé.

Je m'immobilisai quand je vis qu'il ralentissait sa course. Je sentais qu'il n'était pas en danger immédiat, même si mon instinct n'était pas tranquille avec la frontière Quileute toute proche. Nerveuse, je savais que je ne devais pas aller le voir. Il n'aurait peut être pas été capable de se retenir de nouveau. Pourtant, je ne pouvais pas me résoudre à le laisser seul ici, avec tous ces vampires et ces loups-garous dans les parages. Prudente, je décidai de me mettre entre le territoire Quileute et lui et d'attendre patiemment. Je saurai s'il était en danger, et je n'étais pas trop loin si je devais intervenir... Et ma présence ne le gênerai pas. Légèrement tranquillisée par cette idée, je grimpai en haut d'un arbre et attendit, aux aguets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: • Dawn ~[ The Host Of Seraphim ]~ .: T :.   

Revenir en haut Aller en bas
 

• Dawn ~[ The Host Of Seraphim ]~ .: T :.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WhatDoWeEat; Taste me, Love me, Kill me :: 
The city of Forks welcomes you
 :: Quartier Résidentiel :: Villa de Dawn E. McAlister
-